jeudi 11 septembre 2014

"Génocide" des chrétiens d'Irak : les mots ont un sens précis

Mgr Gollnisch :

"À Mossoul, aucun chrétien n'a abjuré sa foi mais aucun n'a été tué."

Source : http://www.sudouest.fr/2014/08/09/l-exode-des-chretiens-1637911-6037.php

Mgr Sako :

"Aucune décapitation. À Mossoul, de l’argent a été volé, mais les chrétiens n’ont pas été attaqués physiquement. Il y a eu un exode de masse et beaucoup de panique dans la plaine de Ninive. Les personnes ont été littéralement chassées de leurs propres villages. Il n’y a eu qu’un mort, un homme qui a tenté de traverser un check point dans un moment de tension."

Source : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Le-patriarche-Sako-dement-la-torture-et-la-decapitation-de-chretiens-par-les-djihadistes-de-l-IE-2014-08-13-1191629

Antoni Yalap :

"Dans les faits, il n'y a pas eu de meurtres physiques [de chrétiens]."

Source : http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/audio/rmc-1408-gg-l-invite-antoni-yalap-82790.html

Romain Caillet :

"Concernant les chrétiens, la plupart de ceux qui vivaient dans les territoires contrôlés par l’EI en Syrie se sont enfuis, sauf dans la ville de Raqqa où ceux qui sont restés ont accepté le statut de dhimmi-s (littéralement « protégés »), impliquant le payement d’une taxe spéciale (al-Jiziya) et l’interdiction de pratiquer leur religion dans l’espace public. Ce statut de dhimmi, seule alternative pour les chrétiens à la conversion à l’islam ou à la guerre, selon l’interprétation littérale de la loi islamique par les jihadistes, n’a pas été accepté par les chrétiens de Mossoul qui ont préféré quitter la ville plutôt que de devenir les « protégés » de l’EI."

Source : http://www.observatoire-qatar.com/politique/item/199-entretien-avec-romain-caillet-chercheur-et-consultant-sur-les-questions-islamistes

Voir également : Qui ment sur les Arméniens de Kessab ?